dimanche 21 août 2011

Richard David James alias...

Richard David James, mieux connu sous le nom de Aphex Twin (ou AFX), a fêté ses 40 ans cette semaine, puisqu'il est né le 18 août 1971 à Limerick (Irlande).
Hormis le fait d'être aujourd'hui considéré comme un musicien culte (bien qu'avare d'albums) dans le monde des musiques électroniques, Aphex Twin est aussi connu pour ses nombreux pseudonymes, revendiqués ou non, et efficaces dans l'entretien du buzz sur sa personne dès que sort un nouvel enregistrement au nom mystérieux et que la communauté de ses fans aimerait lui attribuer.
Voyons donc quelques uns de ces dits pseudonymes utilisés pour des enregistrements exclusifs (car ceux utilisés pour des remixes ou des compilations diverses sont aussi nombreux).

Syro street art à New York

The Tuss
Un maxi et un album sortent en 2007 chez Rephlex Records, label co-fondé par Aphex Twin. Les membres en seraient deux musiciens anglais, mais le copyright montre que les morceaux sont attribués à un certain James Richard David. De plus, on peut y entendre un synthétiseur Yamaha GX1, modèle rare et très cher qu'Aphex Twin est l'un des rares à posséder au Royaume-Uni. Celui-ci n'a en tous cas toujours pas confirmé ou infirmé être derrière ce projet.


Caustic Window C'est un pseudonyme du jeune Aphex Twin qu'il utilisera pour plusieurs maxis. Voyons ce qu'il nous fait à l'époque (1992) à partir d'un titre bien connu, Popcorn :


Gak Utilisé pour un maxi en 1994.


Polygon Window Egalement utilisé par un jeune Aphex Twin, pour un maxi et un album en 1993.


Bradley Strider Utilisé pour deux singles en 1991 et 1993.


Power Pill Aphex Twin s'est aussi amusé avec Pacman.



Photo : Syro street art in New York City (2014), par Autopilot [cc-by-sa]


Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner en bas à droite de cette page dans la section Membres. Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire