vendredi 26 décembre 2014

Albums brésiliens de 2014

Avec l'effet coupe du monde, plutôt que de regarder le football, je me suis dit cette année que c'était une bonne occasion de découvrir ce qui se faisait d'intéressant dans la musique brésilienne d'aujourd'hui. Après avoir écouté quelques dizaines de disques sortis en 2014, et ce sans a priori puisque je n'y connaissais pas grand chose (hormis les grands classiques), j'en ai tiré une petite sélection de 11 albums. Je vous épargne les mauvais disques en tous genres que je me suis également infligé (j'écoute toujours un disque en entier).

Note :
MPB : Música Popular Brasileira, une sorte de mélange de bossa nova et samba avec des influences étrangères, né dans les années 60 en réaction à l'invasion du rock.




Le premier disque de la liste est à mon avis le seul qui sorte un peu du lot pour cette année 2014. Le reste (classé par ordre alphabétique) est bon mais pas inoubliable tout en étant digne d'intérêt pour se faire une idée de la production musicale contemporaine de ce pays. On retrouve dans cette sélection aussi bien des nouveaux venus que des vétérans. Tous ces albums sont disponibles à l'écoute sur les différents sites de streaming en ligne.

Far From Alaska (groupe formé en 2012 à Natal, Rio Grande do Norte)
modeHuman
4/5
Rock indépendant/Stoner rock


Romulo Fróes (né en 1971 à São Paulo) Barulho feio 3,5/5 MPB

Gilberto Gil (né en 1942 à Salvador, Bahia) Gilbertos Samba 3,5/5 Samba

Graveola e o Lixo Polifônico (groupe formé en 2005 à Belo Horizonte, Minas Gerais) Vozes Invísiveis ou Dois e Meio 3,5/5 MPB / Art pop

Ideia de Antes (groupe formé en 2010 à São Paulo) Ideia de Antes 3,5/5 Latin jazz

 MC Bin Laden (né en 1994 à São Paulo) MC Bin Laden Funk carioca (mélange samba/Miami bass/hip-hop)   Mombojó (groupe formé en 2001 à Recife, Pernambuco) Alexandre 3,5/5 MPB / Rock psychédélique

ruído / mm [bruit par millimètre] (groupe formé en 2003 à Curitiba, Paraná) Rasura 3,5/5 Post-rock (assez calme)

S.P.Y (pseudonyme de Carlos Lima, né à São Paulo) Back to Basics Chapter One 3,5/5 Drum and Bass

Maria Bethânia (née en 1946 à Santo Amaro da Purificação, Bahia) Meus quintais 3,5/5 MPB

Tom Zé (né en 1936 à Irará, Bahia) Vira Lata na Via Láctea 3,5/5 MPB

Mentionnons quelques artistes ayant également produit cette année des disques potables mais dispensables (à mon avis) :  Erasmo Carlos (rock / MPB), Carne Doce (rock psychédélique), Vanessa da Mata (MPB et électro), Pitty (rock alternatif), Ian Ramil (folk pop), Martinho da Vila (samba), Skank (pop-rock), Fernanda Takai (MPB), Titãs (MPB), Clara Valente (MPB), Zé Vito (pop-rock).

N'ayant pas publié de best of du Brésil l'année passée, je rappellerai pour terminer mon n°1 de ce pays pour 2013. Bossacucanova (groupe formé en 1999 à Rio de Janeiro) Nossa Onda é Essa ! (sorti en Europe en 2014 sous le titre Our Kind of Bossa) 4/5 Bossa nova

Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner en bas à gauche de cette page dans la section Membres.
Cet article vous a plu ? Partagez-le !

mardi 12 août 2014

Robin Williams et Ry Cooder racontent des histoires

La disparition subite du formidable acteur qu'était Robin Williams (1951-2014)  est tragique et regrettable. Je n'ai rien à ajouter qui ne sera dit dans tous les hommages qui ne manqueront pas de lui être rendus.

En souvenir, je voudrais rappeler ici l'existence d'un disque de Robin Williams publié en 1988 avec le prolifique musicien et producteur Ry Cooder pour la société Rabbit Ears, spécialisée dans les contes pour enfants, créés à la fois en dessin animé (en fait des successions d'images) et en livres-disques correspondants. Ry Cooder se charge de la musique et Robin Williams prend l'accent du Texas pour nous raconter l'histoire incroyable de Pecos Bill, personnage créé par Edward O'Reilly en 1917. Il s'agit d'un enfant perdu par sa famille au fin fond du Texas vers 1830 et élevé par les coyotes. Retrouvé par un cowboy (dans certaines versions, son frère) des années plus tard, il devient lui-même un cowboy hors du commun, notamment capable d'attraper une tornade avec son lasso ou de dresser n'importe quel animal.
L'histoire est drôle et les voix des différents personnages, toutes réalisées par Robin Williams, le sont encore plus. Les accents des rustres cowboys du Texas ne seront pas faciles à comprendre pour tout le monde, mais n'empêchent pas malgré tout de suivre l'histoire.

Pecos Bill
Texte : Brian Gleeson
Narration  : Robin Williams
Musique  : Ry Cooder
Illustrations : Tim Raglin
Rabbit Ears, 1988

1ère partie de l'histoire



2ème partie de l'histoire



Photo : By Spc. Erik LeDrew, U.S. Army [Public domain], via Wikimedia Commons 
Pochette de disque : Rate Your Music (cf. lien)

Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner en bas à gauche de cette page dans la section Membres.

samedi 19 avril 2014

Gabriel García Márquez en 33T

En hommage à Gabriel García Márquez qui vient de nous quitter ce 17 avril 2014, je découvre qu'il existe un 33T édité à Buenos Aires en 1967 où il lit lui-même le premier chapitre de Cent ans de solitude.


Je n'en ai pas rencontré de trace enregistrée sur le net bien qu'on le trouve à la vente ici et là.

En compensation, je vous propose d'écouter un morceau des Calchakis intitulé Gabriel García Márquez. On nous y dit notamment :
Gabriel García Márquez, l'Amérique entière a trouvé une voix dans ta voix.





samedi 12 avril 2014

Déodat de Séverac à Céret

Le Musée des instruments de Céret (Pyrénées-Orientales), dont je narrais l'inauguration il y a presque un an, propose aujourd'hui une journée spéciale consacrée à Déodat de Séverac (1872-1921), compositeur ayant vécu la fin de sa vie à Céret, au sein du Vallespir, où il s'est marié, a eu une fille et est mort en 1921.

Parmi l'importante collection de 12 000 partitions que possède ce musée, on trouve le Cant del Vallespir (Chant du Vallespir) (1911), poème de Jean Amade mis en musique par Déodat de Séverac et créé le 2 juillet 1911 à l'occasion des fêtes de Céret et devant, dit-on, 4000 personnes entassées aux arènes de la ville.



Note : Déodat de Séverac est bien dans le domaine public, mais pas Jean Amade (1878-1949), bien que cela ne saurait tarder (encore cinq ans). Je ne ferai donc pas de retranscription des paroles figurant sur ces photos. Débrouillez-vous !

lundi 17 février 2014

Albums espagnols de 2013

Voyons les quelques albums intéressants parus en cette année 2013 en Espagne.

Pour rappel : Albums espagnols de 2011 et Albums espagnols de 2012 .

 

Joe Crepúsculo , Joël Iriarte, est un jeune musicien originaire de Catalogne bien connu de la scène pop indépendante. Par ailleurs membre de plusieurs groupes barcelonais, il a publié en solo de nombreux albums souvent distingués par la critique et, fait notable, sous licence Creative Commons donc téléchargeables gratuitement et légalement. Baile de Magos est sa dernière production, sortie en mars 2013. Le titre phare de l'album, Mi fábrica de baile flirte avec la techno pop et a été élu "morceau de l'année" par la revue espagnole Rockdelux. Note globale 4/5





Guadalupe Plata est groupe originaire d'Úbeda, en Andalousie.  Après un premier album sans titre en 2011 (et figurant déjà dans ma sélection espagnole de cette année), celui-ci, sorti au mois de janvier, est sans-titre également. Un bon album de blues rock qui gagnerait sûrement à être entendu en live. Meilleur titre : Esclavo. Note globale : 4/5





Def con Dos est un groupe de rap rock originaire de Madrid fondé en 1989. J'ai bien aimé leur dernier album, España es idiota, bien qu'il manque vraiment un titre qui sorte un peu du lot. Mais pour qui veut du bourrin de qualité, souvent proche du rap metal, et en espagnol, c'est exactement  ce qu'il faut. Note globale : 4/5


Wikipédia




C'est à peu près tout pour cette année. Je mentionnerai toutefois quelques autres albums ayant obtenu  3,5/5 et dignes d'intérêt.

Quique Gonzalez - Delantera mitica (pop rock)
Pony Bravo - De palmas y caceria (indie rock)
Ska-P - 99% (ska punk / reggae)
Dorian - La velocidad del vacio (electropop)
Jardin de la Croix - 187 Steps to Cross the Universe (post-rock)
Vicente Amigo - Tierra (flamenco nuevo)
Niño y Pistola - There's a Man With a Gun Over There (folk rock)
Los Coronas - Adios Sancho (surf rock)
The Suicide of Western Culture - Hope Only Brings Pain (post-rock)
Henry Saiz - Reality Is for Those Who Are Not Strong Enough to Confront Their Dreams (tech house)
08001 - No Pain No Gain (pop-rock)