jeudi 25 octobre 2012

La Dansbandsmusik

Depuis que mon frère est récemment parti habiter en Suède, de nouveaux horizons d'exploration s'ouvrent à moi. J'ai préféré laisser de côté pour l'instant les facettes plus connues de la Suède (telles que le jazz et le métal) et ce n'est pas sans surprise que j'ai découvert un genre musical dont j'ignorais tout et qui, il faut le dire, est un peu méprisé : la dansbandsmusik. Essayons d'en avoir un bref aperçu.

admirons les beaux costumes

Un dansband est tout simplement un orchestre de bal, conçu pour faire danser les gens, en couple de préférence. Contrairement à ce que l'on peut voir ailleurs, les dansbands s'adressent généralement à un public d'âge moyen. Les principales influences musicales du dansbandsmusik viennent du pop/rock, de la country, du swing et du schlager. Les groupes jouaient principalement dans les hôtels, les fêtes locales et... sur les ferrys, nombreux dans les pays scandinaves.
Le genre à atteint le sommet de sa popularité dans les années 70 en Suède. Il s'est alors répandu en Norvège, au Danemark et même en Finlande dans les régions parlant le suédois. On ne comptait pas moins de 800 dansbands dans les années 70, rien qu'en Suède. Ceux-ci enregistraient rarement, étant en tournée permanente. Un petit nombre de compositeurs pouvait composer pour des dizaines d'orchestres et les paroles étaient toujours dans la langue du public, ce qui dans les années 90 favorisa ces groupes dans les classement de disques nationaux, interdits au titres chantés dans une autre langue que le suédois. Il n'est pas question ici de faire un inventaire exhaustif, mais simplement de découvrir quelques piliers du genre aux carrières souvent impressionnantes par leurs durées.

Ecoutons pour commencer les Flamingokvintetten. Ce groupe originaire de Göteborg et fondé dès 1960 fut au sommet de sa gloire dans les années 70 et survécut assez bien durant les années 80 : il sortit 20 albums de 1969 à 1988, soit un par an. Il semble que le groupe existe toujours, bien que seuls le chanteur et le bassiste soient membres d'origine, après tout de même 52 ans de carrière.
On notera les costumes excentriques typiques de cette époque. Cela s'explique par le fait que l'on pouvait alors en Suède déduire de ses impôts les frais de confection de son costume de scène, mais à la condition de prouver que ce n'était pas quelque chose que l'on pouvait porter dans la vie de tous les jours.


Ecouter les Flamingokvintetten sur     Spotify     Deezer     Grooveshark

Les dansbands souffrirent de l'arrivée du disco au début des années 80 : comment lutter contre Abba sur ses propres terres ? Le nombre de dansbands chuta alors de manière drastique et les survivants tentèrent de s'adapter. De cette époque vint l'habitude de laisser tomber les tenues excentriques pour des costumes blancs plus conformes aux codes du disco, voire pour des tenues tout à fait classiques.

les tenues excentriques sont parties, mais on se cherche encore

Vikingarna est un autre pilier de la dansbandsmusik. Le groupe, originaire de Arvika dans le sud-ouest de la Suède, se forme dès 1957 sous le nom de "The Vikings". Il n'atteint cependant vraiment la popularité qu'après son changement de nom en 1973 pour devenir Vikingarna (même sens que le précédent nom, mais en suédois).Une trentaine d'albums sortiront et le groupe ne se séparera pour de bon qu'en 2004, totalisant une carrière de 47 ans (il ne restait là aussi que deux membres d'origine). Vikingarna aura réussi l'exploit de s'exporter en Allemagne, dans les pays d'Europe de l'Est et même en URSS.



Ecouter les Vikingarna sur     Spotify     Deezer     Grooveshark

Thorleifs est un orchestre fondé en 1962 à Norrhult, dans le sud de la Suède, et dont la carrière vient tout juste de s'achever, après 50 ans et avec deux membres d'origine toujours en place, dont le fondateur Thorleif Torstensson. Il a enregistré une quarantaine d'albums.

 malgré son 1,90 m, Thorleif Torstensson n'est visiblement pas le plus grand

Ecoutons Thorleifs.


Ecouter Thorleifs sur     Spotify     Deezer     Grooveshark

Il y a aussi quelques femmes notables parmi les interprètes de dansbandsmusik. Une des plus importantes est sans conteste Lotta Engberg, née en 1963 à Överkalix dans l'extrème nord de la Suède, près de la frontière avec la Finlande. Elle débuta comme choriste, puis après plusieurs formations mena une carrière en duo avec son mari Anders Engberg. Après son divorce elle poursuivi une carrière en solo et atteignit une telle popularité que la poste suédoise émit un timbre à son effigie. Trois autres groupes furent honorés par un timbre : Arvingarna (actif depuis 1989), Sten & Stanley (toujours actif depuis 1962) et Thorleifs.



qui a eu l'idée de faire un timbre horizontal ?

Comme beaucoup de ses congénères, Lotta Engberg participa souvent au Melodifestivalen, concours annuel dont le gagnant représente alors la Suède au Concours de l'Eurovision chaque année. Elle gagna cette épreuve en 1987. Le titre qui suit, "Fyra bugg och en Coca Cola" (Quatre chewing-gums et un Coca-Cola) fut renommé Boogaloo pour des questions de droits évidents lors de son passage à l'Eurovision. Elle finit classée 12ème.


Ecouter Lotta Engberg sur     Spotify     Deezer     Grooveshark

Terminons cet aperçu par un petit détour par la Norvège, pays où les dansbands ont aussi prospéré. La star du genre est ici le groupe Ole Ivars, formé en 1964 à Hedmark, dans le sud-est du pays. Le nom du groupe vient de ses deux fondateurs, Ole Ødegård (claviers) et Ivar Grønsveen (guitare et chant). Ivar meurt en 1973, mais le groupe continue à se produire et existe encore aujourd'hui avec, encore une fois, toujours deux membres d'origine et totalisant 48 ans de carrière.

admirons un beau fjord norvégien
Comme beaucoup de dansbands, Ole Ivars est très influencé par la country nord-américaine et cela s'entend nettement dans ses chansons. Ecoutons Ole Ivars.



 Ecouter Ole Ivars sur     Spotify     Deezer     Grooveshark

On peut dire en conclusion que tous ces groupes sont un peu kitsch et n'ont la plupart du temps pas une très grande valeur musicale, c'est vrai, mais ils sont tout de même représentatifs de la culture scandinave et, à ce titre, ne pouvaient être ignorés.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire